attendez-vous à savoir …

ROISSYBUSINESSBIS

A LIRE ABSOLUMENT (recommandé par RM)

silence_coupable

RoissyMail embauche !

canstockphoto16466792BIS

un rédacteur, une rédactrice. Cliquez pour en savoir plus

CARTE DU GRAND ROISSY 2014

CarteRM214

Téléchargez-là pour voir les différences avec la nouvelle (2018/19)

Prenez vos jumelles et devenez …

Prenez vos jumelles et devenez ...

pas voyeur, mais...

On rigole aux Rigoles

IMG_2347

Brasserie Les Rigoles à Paris 20. On recommande ! cliquez...

RoissyMail-Le-Magazine n°31

RoissyMail-Le-Mag-3101

Dans ce n°: le PNR, mais aussi un gros dossier très business sur les nouvelles ZAE du Grand Roissy. Un "collector"...

RoissyMail le Mag n°30

Pages de RM30BD2 copie

Tout savoir, dans ce numéro sur le Parc d'Exposition de Villepinte et son extension.

RETROUVEZ LES ANCIENS RM

RM

numéros 14 (2004) à 499 (juin 2012): une mine d'infos et de témoignages sur le Grand Roissy

Pour ceux qui ne l’auraient pas lu. Un vrai roman

bn26-1.pdf

La voilà ! Téléchargez-là ici ou commandez-là chez nous

carte_roissy_2019_2 BD240
  • http://www.parisnord2.fr/

Suivez-nous now sur twitter ! @roissymail

Suivez-nous now sur twitter ! @roissymail

Pour toujours mieux vous informer ...

CHOSES PUBLIQUES

Doc CP numero 2 ok

Violence à l'école: ça ne date pas d'hier. Lisez ce témoignage d'EV (2001)

Le (vrai) dernier RM le Mag !

Pages de RoissyMail Magazine 25 copie

Un numéro "collector" , carrément génial

RoissyMail Le Magazine N°32

Pages de ROISSYMAIL32BIS copie

La gare du métro « Grand Paris Express » au Mesnil-Amelot

garemetroGrandParis Mesnil-Amelot copie

Roissy Mail Le Magazine n°29

Pages de RM29bd2 copie

Les dossiers de nos Mag restent toujours jeunes... Consultez ou téléchargez le n°29 facilement.

Nos anciens journaux papiers

Capturebn2

Une mine d'infos pour comprendre le territoire

J’ai 14 ANS….

moibdrm

CLIQUEZ !

662, Intercommunalité, Seine-et-Marne

Interco Nord Seine-et-Marne : ça chauffe ! Bernard Rigault à RoissyMail: « l’objectivité qui vous caractérise »…

4 Commentaires 09 novembre 2012

cliquez pour voir tout

Le feuilleton (plutôt triste au demeurant) de l’intercommunalité dans le Nord Ouest Seine-et-marnais continue. Nouvel épisode : une lettre à la nouvelle préfète Nicole Klein (avec copie à Manuel Valls, ministre de l’Intérieur), signée de Vincent Eblé, sénateur (PS), président du Conseil général et de tous les élus qui s’opposent depuis le début à une interco non voulue par ces derniers. Le lettre, datée du 2 novembre, est à voir ici.

« Nous vous avions d’ailleurs demandé de surseoir à la mise en place au 1er janvier de l’intercommunalité voulue par votre prédécesseur et ce, afin d’examiner au fond, sereinement et en concertation, le projet que nous portons. Nous réitérons aujourd’hui cette demande de report très officiellement«   précise la lettre, en demandant de rajouter Mitry, Compans et Villeparisis à la nouvelle interco définie par l’arrête préfectoral (pris par l’ancien préfet) du 24 juillet dernier.

Pour enfoncer le clou, car visiblement, il le faut, ces élus ont prévu d’organiser à Compans (choix symbolique), pilier de la « résistance », une manifestation le 23 novembre (à la salle Coluche…) ouverte à tous. Ce sera quelques jours avant la prochaine CDCI, prévue le 30 novembre et qui devrait se prononcer sur une CC isolée entre Mitry et Compans !

On y sera car on suit bien ce dossier, depuis des années, on connaittout le monde et les positions ou pratiques des uns et des autres.

On voit bien l’incohérence de l'interco retenue pour l'instant par l’État. Mitry, Compans et Villepa' (en clair) en sont exclues.

« Parti pris ?  » : OUI !

Non seulement on le suit, mais à RoissyMail, à un moment donné, on a  « pris parti »  (comme dit la lettre de B. Rigault, voir infra) clairement en faveur d’une grande interco regroupant tout l’arc seine-et-marnais de CDG. C’est l’intérêt du territoire et, au-delà du Grand Roissy qui est en jeu. Et de la Seine-et-Marne.

On va pas tout redire, mais pour ceux qui ont pris le feuilleton en route, qu’ils sachent que  :

1) l’extrême nord du 77 (le canton de Dammartin) était divisé, »historiquement » , en trois « districts » constitués par les politiciens (non inscrits pour la plupart, mais de droite) au grè des amitiés et des inimitiés des petits potentats locaux. Début 2000, la loi a imposé la transformation de ces districts en communautés de communes qui, de fait, ont gardé leur  incohérence et leur discontinuité territoriale (exceptée celle « de Saint-Soupplets ») : voir la carte ci-dessous.

Vous pourrez voir ici un article de notre glorieux BN 17 (2003) qui décrit tout ça.

2) Rajoutez à ça que les disparités de ressources sont grandes: la CC Plaine de France, avec notamment Le Mesnil-Amelot et Mauregard, communes qui perçoivent  (et de plus en plus s’agissant du Mesnil) beaucoup de taxes de CDG est très riche et peu peuplée. Celle de « Dammartin » (PGM) est pauvre et très peuplée.

L'incroyable carte de l'interco dans le canton de Dammartin. Ca a duré des années !!

La question de la fusion des 2 CC (celle de Saint-Soupplets étant un peu… à part) se posait naturellement depuis des années. Deux raisons ont fait que rien n’a aboutit : la droite locale, malgré les déclarations (parfois enflammées comme  » l’appel de Marchemoret » du maire de cette commune) n’a jamais fait vraiment avancer le schimblick, chaque président de CC voulant garder son pré-carré. Roger Boullonnois, ancien maire de Saint-Mard et ancien vice président du CG 77, qui fut député (en suppléance de Copé, nommé au gouvernement) observait benoitement ce manège et n’a rien fait (alors qu’il le pouvait) sinon créer un « syndicat mixte » regroupant les 3 intercos et qui n’a jamais servi à grand chose. Côté gauche, pas grand chose non plus à l’époque, la principale intéressée à la fusion, la future ex maire (PS) de Dammartin, Monique Papin n’ a quasiment rien dit pendant toutes ces années. Le conseil général, qui avait été toujours à droite, ne se préoccupait pas de ces territoires, loin de Melun, assimilés par les notables du sud au « 9.3″. Tout le monde le dit, y compris Yves Albarello.  Le changement de majorité du CG  à  gauche  (Boullonnois fut battu) en 2004 vit une politique nettement « nord seine-et-marnaise » mise en place, en prenant en compte, ce qui n’avait jamais été fait, l’aéroport CDG et ses bienfaits pour le territoire.

Les élections municipales de 2007 ont surtout changé la donne localement: la CC Plaine de France a basculé à gauche, au grand désespoir de la droite (qui ne l’a pas vu venir) a mis tout de suite en place une politique sociale et de développement efficace (déblocage des projets « piscine », de la station d’eau du Mesnil, relance de la ZAE du Mesnil, équipement divers, services et avantages à la population…).

2 bis) depuis 201 la dernière loi sur l’intercommunalité, on le sait, « oblige » toutes les communes de France à faire partie d’une interco avant juin 2013. Se posait donc avec acuité la question du regroupement dans le nord Seine-et-Marne. D’autant que des villes comme Mitry, Compans, Claye-Souilly, Le Pin ou Villeparisis, ainsi que de nombreux petits villages ne faisaient partie d’aucune interoco (EPCI).

3) Il faut avoir en tête, à ce moment, la refonte des circonscriptions qui fit « bouger » celle d’Yves Albarello, dynamique maire (RPR puis UMP) de Claye-Souilly, élu député en 2007 vers le nord (voir ici). Il vient d’être réélu, de justesse, cette année sur la nouvelle 7ème circonscription. D’où le grand intérêt du député pour le territoire.

4) La CC Plaine de France passe à l’offensive en publiant un livre blanc » en octobre 2011 qui prévoit sa fusion avec la CC « Dammartin » (présidée par Bernard Rigault, maire UMP de Moussy-le-Neuf) mais aussi avec Compans, Mitry, Villeparisis et Le Pin. Claye-Souilly et les petits villages d’à coté ne sont pas dans le projet, Mais « la porte reste ouverte » avaient précisé les dirigeants de Plaine de France.  La droite locale, qui n’a pas de projet, et dont la plupart des élus n’a guère d’imagination, est « sonnée« . Personne ne réagit, pas même Alba. RoissyMail titre alors:  « la droite locale est aphone » (voir le détail de cet épisode ici).

5) c’est qu’en fait, les élus de droite attendent une réaction du « chef » (Alba). Celle-ci arrive en décembre 2011 (trois jours avant Noël…). Alba concocte à la va-vite une CC appelée « Portes de la Brie », avec 12 villages autour de Claye, dont les petits maires lui sont acquis. Et, en même temps, fait une proposition de regroupement de « sa » CC avec Plaine de France et celle de Dammartin (PGM), mais SANS Mitry, Compans et Villepa’. RoissyMail titre : c’est Albareland ! (voir ici). Le calcul était simple, avec les petits villages de droite, Alba est sûr d’en prendre le contrôle tout en marginalisant Compans, Mitry et Villepa’.

6) Vive réaction, vous pensez bien, des autres. Sur fond de réunions multiples de la CDCI (commission départementale de coopération intercommunale) qui, dans le cadre de la loi, doit se prononcer rapidement sur le schéma de coopération intercommunal (SDCI). Mitry et Compans se voient même un temps envoyés en Seine-Saint-Denis, vers la CA Terres de France voisine. Mitry proteste, Compans fait un referendum avait succès contre ces propositions. Villeparisis réaffirme sa vocation « aéroportuaire ».

7) en fait, Alba était bien copain avec l’ancien préfet de Seine-et-Marne, qui n’a cessé de « pousser » dans son sens. Il s’agissait d’isoler Mitry, Compans  (communistes) et Villepa’ (PS, envoyés au sud vers  la CA « Chanteraine »). Le SDCI est adopté au forceps.  Les recours administratifs (non suspensifs) se multiplient. Et, visiblement, en tout cas jusqu’à’ aujourd’hui, « le changement c’est pas maintenant » pour les élus de gauche un peu déçus de l’attitude prudente de la nouvelle préfete. D’où la n’ème lettre  et le rassemblement cités plus haut.

8  ) sur ces entrefaites, la droite, qui jubile d’autant qu’un premier recours en référé a été retoqué par le Tribunal administratif , prépare la nouvelle CC (dénommée Plaines et Monts de France). La commune de Le Pin, (à gauche, mais jugée peu dangereuse) est finalement dedans. Elle doit entrer en vigueur le 1er janvier. RoissyMail s’en fait l’écho tout récemment (voir ici). Bernard Rigault, en tant que doyen d’âge a convoqué les élus de la future petite CC (la gauche n’y est pas allée) et je me moque un peu de cette précipitation…  J’ai appris récemment que Rigault a même appelé au tél certains élus de gauche pour leurs proposer des postes… Sans succès.

Et c’est là, avant hier, que je reçois une lettre de Bernard Rigault (par la poste), que voici donc.

Une lettre de Bernard Rigault, maire de Moussy-le-Neuf et président de la CC PGM

Elle est à lire ici . Ou en cliquant sur l’image. Faites-le, ça vaut son pesant de cacahuètes ! Il m’accuse d’avoir écrit des « inexactitudes » (ce qui est faux,qu’il en cite une précisément) et de « parti pris », ce que j’accepte bien volontiers, comme je l’explique plus haut.

Cette lettre appelle de ma part quelques précisions. D’abord, nos plus anciens lecteurs se souviendront des articles dithyrambiques que j’ai peu écrire sur lui, tant sur le « papier » que sur internet. On se connait depuis longtemps (il est en foto dans le 1er Bénéfice.net) et je ne regrette à ce jour aucun des articles élogieux que j’ai fait sur lui (il ne protestait pas alors contre « l’objectivité » qui me caractérise).  Moussy-le-Neuf , dont il est le maire depuis 1983 a connu un développement magnifique, équilibré. C’est un homme affable, gros travailleur, disponible et ça a toujours été un plaisir de discuter avec lui autour d’une bonne table (c’est un gourmet).

« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur« . Voici une bonne occasion de rappeler au maire la fameuse phrase de Beaumarchais.

En revanche, je ne l’ai jamais loué en ce qui concernait les problèmes des intercommunalités. Et j’irai jusqu’à dire qu’il fait partie de ceux qui ont bloqué le processus en pratique. Oh, il va bondir en lisant ça, mais c’est vrai. Certes, il pourra me sortir  des tas d’études sur l’injustice fiscale qu’il a initiées en tant que président de la CC PGM, des déclarations…  Mais  dans les faits, il n’ a rien fait . Pire, lorsque la majorité a changé  à Plaine de France, il a eu tout de suite une attitude hostile aux nouveaux dirigeants de celle-ci, rendant tout dialogue impossible.

Rappelons-nous, j’y étais, les vœux du maire de Marchemoret qui ont suivi le fameux « appel » de l’année précédente. Or c’était juste après les municipales de 2007. Le président Rigault avait alors, d’une manière inhabituellement virulente,  pris la parole en faveur de  la « fusion », mais en faisant tellement monter les enchères que rien n’aurait été possible…

Président du SIEP (Syndicat intercommunal d’études et de programmation, qui est aujourd’hui une coquille vide), il faisait du « surplace »,  à part des études rien de concret, au point que son collaborateur au SIEP, las d’être désœuvré, est passé avec armes et bagages à la CC Plaine de France.

Je m’étais permis, respectueusement et il s’en souviendra (c’était un midi au Bouchon Gourmand) de dire au président que, même dans son camp, il faisait l’objet de critiques (en douce..) sur cet immobilisme (encore une fois, sur ces points uniquement).

La vérité (qui n’est pas toujours bonne à dire) c’est qu’il est le dernier des anciens (des dinosaures ?) qui se satisfaisaient de l’émiettement territorial. Chacun était tranquille dans son coin et personne n’embêtait l’autre. Mais maintenant qu’une « solution » a été trouvée, le président de la CC PGM est devenu guilleret sur l’interco, surtout si l’on pense que dans un premier temps, Alba le laisserait en être le président. Alors, là, ça va.

Dernière chose à son attention: depuis le début du « feuilleton » et de ma prise de position (non partisane, faut-il le rappeler)  en faveur de la grande interco, quand on se  croise, il me bat froid, me salue à peine, et me regarde comme si j’étais le diable.  C’est décevant. On peut très bien ne pas être d’accord sur un sujet sans pour autant couper des relations cordiales qui remontent à …. 1997.

EV


Partagez :
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Technorati
Imprimer Imprimer

Auteur

Eric Veillon

Eric Veillon - qui a écrit 1866 Articles sur Roissy Mail.

Observateur

Contacter l'auteur

Votre commentaire

4 Commentaires

  1. André Moukhine-Fortier dit :

    Viscéralement attaché à cette terre de Goële qui m’a vu naître et où j’enseigne depuis plusieurs décennies, je suis avec beaucoup d’intérêt ce projet d’intercommunalité déterminant pour l’avenir du nord77 et de ses habitants.
    L’heure de vérité approche : Je souhaite que l’Intérêt Général l’emporte sur les petits calculs politiciens des uns et des autres.
    Petit détail: il ne me semble pas que le Maire de Juilly, Daniel Haquin,devenu en 2007 Président de la¨Plaine de France soit étiqueté ou encarté à gauche.
    Je vous cite: en 2007, le CC de la Plaine de France bascule à gauche…
    Un Meldois (habitant de Meaux), lecteur assidu.

    • Eric Veillon dit :

      En fait, il ne s’agit pas vraiment d’un problème « droite gauche ». Ça l’est si l’on considère qu’Albarello, faute de pouvoir battre aux élections municipale l’équipe (PCF) de Mitry (et dans une moindre mesure Compans) en place, veut l’écarter du jeu. En fait il veut se tailler un fief, peu importe si l’intérêt global du territoire n’est pas respecté. Ce qui est regretable s’agissant d’un homme sommes toutes ouvert et dynamique.

      Quant à M. Haquin, c’est sûr qu’il n’est pas de gauche. Il s’est allié avec « Othis ». Mais ça a marché parce que Plaine de France a fait beaucoup de choses, intelligemment.

      Merci pour votre assiduité

  2. Marcel dit :

    Mr Veillon, vous êtes excellent, sincérement c’est des gens comme vous qu’il faut pour que la démocratie fonctionne, n’en déplaise aux petits élus monarques du Mesnil et de Moussy, continuez ainsi.

    Marcel, un habitant du Mesnil amelot.

    • Eric Veillon dit :

      Merci M. Fincker. Mais rassurez-vous, les maires dont vous parlez sont des bons gars, sur le fond. L’un est trop vieux, l’autre encore un peu jeune…Mais ce ne sont pas des « monarques ». Ils manquent tout simplement de… simplicité et oublient parfois, parce qu’ils sont élus et ont un peu de pouvoir sur leurs communes qu’ils sont au service des gens, et non l’inverse. Il faut leur rappeler de temps en temps et ça marche, croyez-moi !


Partagez votre opinion

Poster un commentaire


* 7 = 49

Protected by WP Anti Spam

© 2012 Roissy Mail. Porpulsé par Wordpress.

Thèmes Wordpress par Agence Rdva