attendez-vous à savoir …

ROISSYBUSINESSBIS

A LIRE ABSOLUMENT (recommandé par RM)

silence_coupable

RoissyMail embauche !

canstockphoto16466792BIS

un rédacteur, une rédactrice. Cliquez pour en savoir plus

CARTE DU GRAND ROISSY 2014

CarteRM214

Téléchargez-là pour voir les différences avec la nouvelle (2018/19)

Prenez vos jumelles et devenez …

Prenez vos jumelles et devenez ...

pas voyeur, mais...

On rigole aux Rigoles

IMG_2347

Brasserie Les Rigoles à Paris 20. On recommande ! cliquez...

RoissyMail-Le-Magazine n°31

RoissyMail-Le-Mag-3101

Dans ce n°: le PNR, mais aussi un gros dossier très business sur les nouvelles ZAE du Grand Roissy. Un "collector"...

RoissyMail le Mag n°30

Pages de RM30BD2 copie

Tout savoir, dans ce numéro sur le Parc d'Exposition de Villepinte et son extension.

RETROUVEZ LES ANCIENS RM

RM

numéros 14 (2004) à 499 (juin 2012): une mine d'infos et de témoignages sur le Grand Roissy

Pour ceux qui ne l’auraient pas lu. Un vrai roman

bn26-1.pdf

La voilà ! Téléchargez-là ici ou commandez-là chez nous

carte_roissy_2019_2 BD240
  • http://www.parisnord2.fr/

Suivez-nous now sur twitter ! @roissymail

Suivez-nous now sur twitter ! @roissymail

Pour toujours mieux vous informer ...

CHOSES PUBLIQUES

Doc CP numero 2 ok

Violence à l'école: ça ne date pas d'hier. Lisez ce témoignage d'EV (2001)

Le (vrai) dernier RM le Mag !

Pages de RoissyMail Magazine 25 copie

Un numéro "collector" , carrément génial

RoissyMail Le Magazine N°32

Pages de ROISSYMAIL32BIS copie

La gare du métro « Grand Paris Express » au Mesnil-Amelot

garemetroGrandParis Mesnil-Amelot copie

Roissy Mail Le Magazine n°29

Pages de RM29bd2 copie

Les dossiers de nos Mag restent toujours jeunes... Consultez ou téléchargez le n°29 facilement.

Nos anciens journaux papiers

Capturebn2

Une mine d'infos pour comprendre le territoire

J’ai 14 ANS….

moibdrm

CLIQUEZ !

1045, Gonesse, Politique, municipales 2020

Jean-Pierre Blazy (à propos du Triangle de Gonesse) : nous assumons ce choix pleinement (…) je le dis nous le réaliserons à partir de 2020 !

0 Commentaires 21 janvier 2019

Très franchement, j’ai toujours du mal à rendre compte des vœux du maire (PS) de Gonesse, Jean-Pierre Blazy  (faites « voeux blazy » sur le moteur de recherche de RoissyMail ici, en haut à droite). Non que ce ne soit inintéressant, loin de là, mais il est toujours long, long, long…  (je vous laisse lire son discours du 7 janvier  2019 , il faut l’imaginer entrecoupé de 4 petits films). Ajoutez à cela que (c’est un bon partenaire, je ne l’ai jamais ménagé, je l’ai souvent critiqué, parfois très durement,  mais on a toujours dialogué ) même avec le temps, je ne le comprends pas toujours… .

Mais bon,  question durée de ses vœux, il s’est amélioré d’année en année. Je me souviens la dernière fois que je suis allé à ses vœux  (en vrai…). Toujours beaucoup de monde, pas assez de places assises. En vrac : film-bilan, discours fleuve entrecoupé de remises de médailles, de show du « conseil municipal des jeunes »… Les gens n’écoutaient plus…

Je m’en étais, prudemment, ouvert au maire, lui assurant qu’une fois les 30 mn (maxi) de discours passées , les gens n’écoutent plus les discours, surtout pour la cérémonie des vœux. Je le maintiens.  Ça me fait penser à un sacré coup (dont j’étais à l’origine) … aux vœux  pour 2005  à  Louvres (voir l’article plus haut).

A chaque maire son style…

Le chantier de la gare commencera en 2020

Jean-Pierre Blazy est revenu longuement sur le projet « triangle de Gonesse » qu’il défend bec et ongles . Extrait : le chantier de la gare de Gonesse commencera fin 2020. Tout cela n’aurait pas été une réalité sans la mobilisation très forte et consensuelle des élus, des milieux économiques et des citoyens du territoire. Bel exemple à suivre et à poursuivre. Ce sont les actes qui importent. La vigilance reste de mise. Récemment la présidente de la région, la maire de Paris et le président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis ont demandé la suspension des travaux du CDG Express en considérant à juste titre que la priorité devait être accordée aux transports des Franciliens, ceux du RER B, on pourrait ajouter ceux du RER D. Il est dommage que la présidente de la Région ne considère pas que le barreau RER de Gonesse soit une priorité alors même qu’il doit relier les RER D et B. Le projet est toujours dans le Contrat de Plan Etat-Région mais il est passé aux oubliettes.

Et, s’agissant d’Europa City proprement dit, il est cash, fustigeant la poignée d’opposants : Il faut être clair. Entre un projet urbain du Grand Paris fort et ambitieux, un projet qui prévoit la réalisation en particulier d’importants équipements culturels de niveau régional qui donneront de l’attractivité à notre territoire et un projet alternatif de petite dimension, mal défini, sans souffle économique et social proposé par les opposants, il n’y a pas photo. Ce n’est pas sérieux pour qui affirme qu’entre ces deux projets on peut hésiter, cela n’est pas crédible, ce n’est pas vouloir être ambitieux pour Gonesse, ce n’est pas penser l’avenir de notre territoire pour et avec les habitants, pour notre jeunesse qui attend de nous que lui proposions un projet d’espoir. Le choix non seulement nous l’avons fait, nous l’assumons pleinement. La très grande majorité des Gonessiens et des habitants de notre territoire l’approuvent et maintenant l’attendent, je le dis, nous le réaliserons à partir de 2020 !

Vols de nuit : le retour ?

Le 12 février, a annoncé le maire, commencera la première (à Gonesse) des réunions de concertation sur le futur terminal T4 de CDG (horizon 2024 /2030) prévu pour faire ace à l’augmentation prévisible du trafic aérien Voici une partie de ce qu’a dit le maire, dans son discours (en gras, souligné par moi) : alors que le gouvernement a décidé l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame des Landes il décide de concentrer plus encore le trafic aérien sur Paris et sur Roissy. Le débat qui débutera à la mi-février se poursuivra jusqu’à la mi-mai. On doit ensemble bien mesurer les impacts de l’augmentation de 40 millions de passagers supplémentaires à la fois en termes économiques et d’emploi mais aussi sur l’environnement avec près de 40% de vols supplémentaires. Je pense qu’on ne peut accepter le projet du nouvel aérogare sans négocier préalablement des compensations pour le territoire, ses habitants, les riverains encore trop les laissés pour compte. Celles-ci devront être de différents ordres, y compris évidemment sur la question des nuisances en particulier nocturnes. Cela fait 6 ans qu’à Francfort pas un avion ne vole entre 23h et 5h et l’aéroport a conservé son rang quasiment au même niveau que Roissy. Il faudra que le territoire, la communauté d’agglomération en particulier s’exprime, il faudra aussi une volonté politique de l’Etat.

Et c’est pas fini : « On pourrait m’objecter de vouloir le Triangle de Gonesse, projet ambitieux à l’échelle de l’Île-de-France, et de ne pas vouloir l’augmentation de l’activité aérienne sur Roissy alors même que le projet Europa City est un projet touristique de niveau international. Outre que je n’ai jamais rejeté le développement du transport aérien, j’ai toujours essayé dans ma fonction de député de proposer une approche équilibrée entre exigence économique et exigence environnementale. Je n’ai pas été entendu sauf après le crash du Concorde à Gonesse et le choix d’un complément d’infrastructure aéroportuaire avait été fait à la fin de 2001 sous l’autorité de Lionel JOSPIN. Je crois toujours à l’approche équilibrée dans ce domaine de l’aérien mais aussi dans l’aménagement urbain et humain de notre région. Et l’approche équilibrée suppose de refuser à la fois l’intégrisme des uns et l’intégrisme des autres. Les premiers ne veulent ni véritable régulation économique et sociale, ni régulation environnementale autrement que dans les discours, les seconds ne veulent plus au nom du climat et de la planète voir voler les avions et n’acceptent plus l’urbanisation d’un seul pouce de sol agricole. Notre banlieue nord-est est fragile. Les inégalités y sont plus fortes qu’ailleurs en Île-de-France. Ce territoire a besoin de développement économique, de développement humain et social, il a besoin d’être reconnu, de gagner en attractivité, d’être aussi plus protégé de la spirale négative de la dégradation urbaine et sociale qui tire vers le bas et qui ghettoïse nos villes et nos quartiers. Notre territoire intercommunal est occupé en son centre par l’aéroport. Il ne possède pas de cœur urbain, il est très contrasté entre ses secteurs urbains et ses secteurs périurbains, entre les secteurs impactés fortement par les nuisances et ceux qui ne les subissent pas. Notre communauté d’agglomération doit faire maintenant reconnaître les réalités, les potentialités et les difficultés de son territoire et négocier avec l’Etat et la Région un contrat de développement durable aéroportuaire pour maîtriser le développement de Roissy avant que ne soit prise la décision de la réalisation du T4.

Fermez l’ban !!

Blazy et le transport aérien : je t’aime moi non plus

« Je n’ai jamais rejeté le développement du transport aérien » a affirmé le maire. C’est faux, et il  le sait bien. Tout à commencé en 1997 (il est maire depuis 1995) : il se porte alors candidat aux législatives qui ont lieu après la dissolution « Chirac ». Contre toute attente, la gauche remporte ces élections. Il faut savoir que c’était le temps du début des travaux pour la construction des deux nouvelles pistes de CDG, vilipendées par la gauche, tant locale que nationale. Tant Blazy sur la 9ème circonscription du 95 que sa collègue PS (aujourd’hui décédée) de la 7ème circonscription 77  , Nicole Bricq sont élus pour la première fois députés, bénéficiant de la situation nationale  mais surtout de leur campagne locale axée « contre les pistes »…

Le problème (comme j’en étais sûr) c’est que le nouveau gouvernement Jospin (dont le communiste Gayssot était le ministre des transports) s’est empressé … d’autoriser la construction desdites  nouvelles pistes… Un camouflet… A sa place, j’aurais démissionné dans la foulée, quitte à me représenter de suite… (il aurait été réélu).

Puis année après année, le « combat » de Blazy contre le transport aérien (et donc contre notre région aéroportuaire) a continué… En vrac: contre Fedex et son développement, pour le plafonnement des vols, contre les vols de nuit, pour le PEB (mais, une bonne partie du centre-ville de Gonesse étant en zone de bruit, les limitations de construction corsetant le développement dudit centre-ville, le député-maire s’est arrangé pour faire « desserrer » les contraintes qu’il avait-lui même contribué à mettre en place par la loi…).

Mais, la « belle bleue », ce fut pendant des années, la fumisterie du  « fret à Vatry » (et c’est pas qu’à Blazy)

Les pistes étant faites, allait donc trouver autre chose pour prouver son attachement à la tranquillité des habitants. J-P Blazy se souvient alors que l’ancienne base aérienne de l’OTAN de Vatry (77, 160 km de Paris ) s’est transformée en aéroport dédié au fret. Eurêka ! Qu’à cela ne tienne, y’a qu’a mettre  de fret de CDG à Vatry , comme ça y’aura moins de bruit… Et cette ineptie (à l’époque 150 000 personnes travaillaient sur les seules zones de fret de CDG) fut reprise, j’en témoigne, par…. Jean-François Copé (RPR) qui fut battu en 1997 par Nicole Bricq (PS) dans la 6ème circonscription de Seine-et-Marne. Elle, rappelons-le, avait fait campagne « contres les nouvelles pistes »  et « contre le bruit. »  Il se servira lui aussi du « fret à Vary » sans arrêt. Et sera finalement élu député  du secteur 77 en 2002…

Appel à Paternotte

La 9ème circo du Val d’Oise est une des trois circo d’emprise de CDG, avec donc la 6ème de Seine-et-Marne et là 13ème de Seine-Saint-Denis (fief de François Asensi). Mais celle du Val d’Oise est… comment dire… symbolique… C’est la circo de « Roissy ».  Et, pour la faire courte, Blazy n’a pas été bon, bien qu’il ait été réélu député en 2002. Il a réussi à se mettre pas mal d’élus locaux à dos et, franchement, ses discours anti aéroport, passent de plus en plus mal. Au point que beaucoup cherchent à trouver un candidat qui soit plus positif sur notre territoire, pour les législatives de 2007.On avait pensé , pendant un moment, à Michel Barnier, qui fut commissaire européen. Un gars bien (que j’ai connu) qui, à cette époque, cherchait une circo.

Mais je pense aussi et surtout, finalement à Yannick Paternotte, maire (droite) de Sannois (95) , 1er vice président du Val d’Oise, président du CEEVO, très « pro transport aérien » et dont je savais qu’il souhaitait être parlementaire. Mais c’était compliqué dans sa circonscription . Je fini par le joindre pour lui proposer de se présenter sur la fameuse 9ème. Il est étonné, d’autant que des élus locaux d’ici , et pas des moindres, l’avaient aussi sollicité.

Du coup il y va… Mais patatras, quelques jours avant le 1er tour, le Parisien 95  révèle , à la une, qu’il a été arrête un matin, chez lui, avec son épouse et conduits en garde-à-vue pendant 24 h pour de graves suspicions.  Je me souviens encore de cet article, écrit par un journaliste spécialiste police justice talentueux que je connais bien. Tout le monde, dans le département, est sur le cul, moi le premier.

Mais on ne sait toujours pas les raisons de l’interpellation, d’autant que Paternotte se tait. Mais cette position est intenable… On apprend donc que lui et sa femme sont mis en examen pour suspicion d’abus de faiblesse sur une très vielle dame de Sannois, qui aurait « donné » un appartement au couple. Le journaliste du Parisien enquête et on en sait un peu plus sur cette affaire, qui durera des années.

Mais je ne peux rester sans rien faire. Les gens savent que je suis à l’origine de la candidature Paternotte (pour des raisons purement territoriales et non politiques) et je dois rester crédible, comme toujours. J’envoie donc un RoissyMail expliquant la situation, me désolidarisant et, tout en respectant la sacro-sainte présomption d’innocence j’écris qu’il devrait retirer sa candidature. Quelques minutes après l’envoi de la newsletter, Paternotte m’appelle (j’étais à ce moment chez ma voisine Nicole, à Epiais-lès-Louvres) pour m’insulter et me menacer, pendant 5 bonnes minutes, en mode Kalach, sans que je puisse en placer une. Mais

Il peut s’estimer  heureux : le scandale n’a pas eu le temps de faire son effet et il bat, de peu, Blazy. Le voici donc député… (et moi, contraint de voter Blazy… elle est pas belle, la vie électorale ? ).

Mais il n’en a rien fait (Paternotte). Et Blazy aura encore pris beaucoup de temps pour comprendre

Elu député, Paternotte se la joue… Il reprend contact avec moi… Fait en sorte que des collectivités locales « amies » m’achètent de la pub… (! comme si je marchais à ça…). Mais petit à petit il se met à dos et de plus en plus d’élus locaux de la 9ème. C’est que les gens découvrent son vrai caractère, arrogant et tout.

Arrivent les législatives de 2012. Paternotte se représente sur la 9ème (après avoir tenté de se présenter ailleurs…). Blazy (qui a mis une sourdine à son obsession anti aéroport) aussi.

revoyez ce grand moment ...

Blazy gagnera la législative. EV


Partagez :
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Technorati
Imprimer Imprimer

Auteur

Eric

Eric - qui a écrit 835 Articles sur Roissy Mail.


Contacter l'auteur

Partagez votre opinion

Poster un commentaire


6 + 8 =

Protected by WP Anti Spam

© 2019 Roissy Mail. Porpulsé par Wordpress.

Thèmes Wordpress par Agence Rdva