attendez-vous à savoir …

ROISSYBUSINESSBIS

A LIRE ABSOLUMENT (recommandé par RM)

silence_coupable

RoissyMail embauche !

canstockphoto16466792BIS

un rédacteur, une rédactrice. Cliquez pour en savoir plus

CARTE DU GRAND ROISSY 2014

CarteRM214

Téléchargez-là pour voir les différences avec la nouvelle (2018/19)

Prenez vos jumelles et devenez …

Prenez vos jumelles et devenez ...

pas voyeur, mais...

On rigole aux Rigoles

IMG_2347

Brasserie Les Rigoles à Paris 20. On recommande ! cliquez...

RoissyMail-Le-Magazine n°31

RoissyMail-Le-Mag-3101

Dans ce n°: le PNR, mais aussi un gros dossier très business sur les nouvelles ZAE du Grand Roissy. Un "collector"...

RoissyMail le Mag n°30

Pages de RM30BD2 copie

Tout savoir, dans ce numéro sur le Parc d'Exposition de Villepinte et son extension.

RETROUVEZ LES ANCIENS RM

RM

numéros 14 (2004) à 499 (juin 2012): une mine d'infos et de témoignages sur le Grand Roissy

Pour ceux qui ne l’auraient pas lu. Un vrai roman

bn26-1.pdf

La voilà ! Téléchargez-là ici ou commandez-là chez nous

carte_roissy_2019_2 BD240
  • http://www.parisnord2.fr/

Suivez-nous now sur twitter ! @roissymail

Suivez-nous now sur twitter ! @roissymail

Pour toujours mieux vous informer ...

CHOSES PUBLIQUES

Doc CP numero 2 ok

Violence à l'école: ça ne date pas d'hier. Lisez ce témoignage d'EV (2001)

Le (vrai) dernier RM le Mag !

Pages de RoissyMail Magazine 25 copie

Un numéro "collector" , carrément génial

RoissyMail Le Magazine N°32

Pages de ROISSYMAIL32BIS copie

La gare du métro « Grand Paris Express » au Mesnil-Amelot

garemetroGrandParis Mesnil-Amelot copie

Roissy Mail Le Magazine n°29

Pages de RM29bd2 copie

Les dossiers de nos Mag restent toujours jeunes... Consultez ou téléchargez le n°29 facilement.

Nos anciens journaux papiers

Capturebn2

Une mine d'infos pour comprendre le territoire

J’ai 14 ANS….

moibdrm

CLIQUEZ !

1059, Dammartin-en-Goële, municipales 2020

Stéphane Jabut, candidat à Dammartin: « notre ville est abîmée et a disparu des radars »

0 Commentaires 05 novembre 2019

C’était un secret de polichinelle… Stéphane Jabut, 48 ans, ancien maire de Dammartin-en-Goële (77), battu en 2014, a annoncé récemment, dans une lettre aux habitants (la voir ici) qu’il mènera une liste aux prochaines municipales. Et a ouvert un site web : c’est ici.

Il a accepté de répondre à nos questions, j’ai bien aimé ses réponses, sans langue de bois (et la réponse sur le PS m’a bien fait sourire…).

RM : J’ai vu, dans la lettre que vous venez d’adresser aux électeurs de la ville, cette phrase : « Après mûre réflexion et de nombreuses consultations je vous propose ma candidature pour les élections municipales à la tête d’une liste citoyenne ». Ça m’a fait sourire, puisque je vous suis depuis des années sur Facebook, où votre activisme sur la ville est intense…

Stéphane Jabut : Je vous remercie monsieur VEILLON. Comme vous le dites, et contrairement aux dires du maire et de son équipe lors de la campagne de 2014 et après leur victoire, non seulement je ne suis pas parti de Dammartin-en-Goële mais j’ai assumé pleinement ma fonction, mon rôle de leader de l’opposition. Et comme me le disent régulièrement des Dammartinois : on vous voit plus souvent sur le terrain que le maire et les élus de la majorité. C’est plus fort que moi, j’aime cette ville et j’aime les gens !

Quant à ma candidature, elle est effectivement mûrement réfléchie. Je suis conscient de l’état de notre ville. Le prochain mandat sera difficile. Le bilan de l’équipe actuelle est mauvais. Il faudra redresser les comptes, relancer l’administration et s’occuper des écoles. Je ne veux pas être candidat pour être candidat ou candidat à tout prix. Je suis candidat pour gagner et pour administrer notre ville. Il faut anticiper et se préparer à l’exercice du pouvoir. Avoir un projet, un programme, une méthode. Je sais la difficulté de la tâche et je ne pouvais pas me lancer sans une équipe solide autour de moi. J’ai beaucoup consulté et j’attendais la réponse de certains avant de m’engager. J’ai toujours pris mes responsabilités. Bien entouré je ne pouvais que m’engager.

Comment expliquez-vous votre échec aux dernières municipales ?

Il y a plusieurs facteurs. Le premier, le plus important à mes yeux, le nouveau quartier de la Folle-Emprince (revoir ici, ndlr) qui a été stigmatisé et dénigré sans cesse par le maire et l’équipe actuelle. Ils n’en voulaient pas et ont joué sur les peurs. Maire bâtisseur, maire battu ! Alors que ce nouveau quartier était réfléchi et permettait un développement maîtrisé de notre ville. Quand je vois ce qu’ils en ont fait, c’est lamentable ! Nous avons les constructions sans les équipements. Le quartier est dénaturé et enclavé, et l’école est saturée. Nous avions sanctuarisé la coulée verte entre Othis et Dammartin. Les 815 logements prévus à l’horizon 2020 permettaient de dépasser les 10000 habitants et d’avoir des dotations de l’état majorées. Nous sommes la première ville constructible hors la zone de bruit de l’aéroport. Nous préférions décider que subir car en construisant plus tard, nous aurions dû prévoir une densité bien plus forte de logements. Là, nous avons un nouveau quartier qui respire, qui prévoyait un parcours résidentiel pour que les jeunes de la ville et du secteur puissent se loger sur place, et très peu dense avec 13 hectares d’espaces verts au lieu de 2000 ou 2500 logements selon les normes actuelles ! Sans ce nouveau quartier, pas de lycée, pas de nouveau gymnase… Les Dammartinois en 2014 nous ont dit qu’ils n’en voulaient pas.

La construction de l’aire d’accueil des gens du voyage est une autre cause de la défaite. Michel DUTRUGE et son équipe ont joué encore sur les peurs lors de la campagne alors que cela se passe très bien depuis son ouverture. Enfin, le contexte national avec la vague « bleue » qui a coûté beaucoup de mairies aux candidats étiquetés à gauche.

L’argumentation et l’électoralisme de Michel DUTRUGE en 2014, l’enfant du pays, ont aussi créé chez les Dammartinois un espoir. Aujourd’hui la déception est grande parce qu’il n’a pas mis en œuvre son programme, qu’il a bétonisé le centre-ville et qu’il n’a jamais été à la hauteur de la fonction. On ne gère pas une ville avec une équipe de bric et de broc dont le seul but était de battre le sortant. Il faut un projet, il faut rassembler. Il n’a même pas été capable de tenir son équipe tout au long du mandat entre les démissions et les tensions internes.

« Ce mandat est une imposture »

Finalement, que reprochez-vous de concret au maire sortant (qui ne se représente pas, donc) ?

Tellement de choses… Sur le fond et la forme… Son manque de vision, de leadership, son incapacité à manager et à tenir l’administration et son équipe. 8 démissions, des agents en souffrance, des enquêtes préliminaires, des perquisitions… Notre ville est abîmée et elle a disparu des radars. Politiquement nous n’existons plus. Je n’ai rien contre lui en tant que personne. Il est plutôt sympathique mais il n’est jamais arrivé à incarner la fonction et à défendre les intérêts de notre ville. Ce mandat est une imposture et ce sont les Dammartinoises et les Dammartinoise qui trinquent, au premier chef celles et ceux qui lui ont fait confiance. Le bilan est mauvais. Les résultats financiers se sont dégradés. L’administration est en lambeaux, et les écoles sont saturées.

Pour le concret : l’abandon de la salle de spectacle et de cinéma et de l’espace commercial dans le quartier de Dunant, la bétonisation du centre-ville avec 379 logements nouveaux, la fermeture de la salle Louis-Lumière, la fermeture du Gymnase Maurice-Lerozier, la fermeture du centre de Loisirs de la Villa de Gesvres, la fermeture de la salle LCR à côté du Dojo, l’enclavement du nouveau quartier de la Folle-Emprince, la suppression de la police municipale, le pôle de santé bien mal engagé… Je pourrais continuer cette liste à la Prévert… Il réussit le tour de force de finir son mandat avec beaucoup plus d’habitants et moins d’équipements publics ! On ne peut pas continuer de la sorte.

Vous êtes toujours au PS, mais vous annoncez vouloir conduire une liste « sans étiquette partisane » … Ah bon ? Et, au-delà, que pensez-vous de l’effondrement dudit PS ?

Je m’inscris dans la lignée d’Eugène PÉRESSE, maire de 1989 à 1995, et de Monique PAPIN, maire de 1995 à 2012, à laquelle j’avais succédé. Depuis 1989 nos listes ont toujours été des listes citoyennes d’intérêt général sur des valeurs républicaines laïques, humanistes et progressistes. Contrairement aux idées reçues et à la propagande mensongère du maire actuel et de son équipe, il y aura très peu de candidates et de candidats encartés dans ma liste. En revanche, ils doivent tous adhérer à une charte qui décline nos valeurs partagées, les règles de composition de la liste et notre méthode de gouvernance. Vous savez, en 2012 lorsque j’étais maire, l’une de mes adjointes avait été élue dans l’opposition lors d’un précédent mandat et revendiquait, et revendique toujours d’ailleurs d’être gaulliste sociale, d’une droite modérée respectée et respectable. L’élection municipale est une élection singulière. Il faut rassembler et fédérer autour d’une tête de liste et d’un projet discuté et élaboré sur des valeurs partagées.

Quant à l’état du Parti Socialiste, ce n’est pas mon sujet actuellement. Je suis pleinement concentré et engagé sur les élections municipales et le devenir de Dammartin-en-Goële ! J’ai mes convictions, mes opinions. Je les ai toujours assumées. Les difficultés du Parti Socialiste… Tous les partis sont touchés même celui du Président de la République. C’est la démocratie représentative qui est en pleine crise. Une crise historique de confiance entre nos concitoyens et leur personnel politique.


Partagez :
  • email
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • MySpace
  • del.icio.us
  • Technorati
Imprimer Imprimer

Auteur

Eric

Eric - qui a écrit 917 Articles sur Roissy Mail.


Contacter l'auteur

Partagez votre opinion

Poster un commentaire


4 + = 7

Protected by WP Anti Spam

© 2019 Roissy Mail. Porpulsé par Wordpress.

Thèmes Wordpress par Agence Rdva